AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fubuki ♣ Ne vous fiez jamais aux apparences, car elle sont souvent trompeuse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MessageSujet: Fubuki ♣ Ne vous fiez jamais aux apparences, car elle sont souvent trompeuse.   Sam 3 Sep - 9:23

Bonjour Smile


Fiche D'identité


Zetsumyou Fubuki Yuki

Surnom: Fu, fufu, Fuki, Fumyou, Fumy
Date de naissance: 31/10
Age: 19 ans
Nationalité: Russe/Japonaise
Orientation sexuelle: Hétéro
Rang Social: [ ] Pauvre [ ] Moyen [ ] Bourgeois [ X ] Noble
Ta Famille: 1 mère absente, 1 père partit on ne sait ou, 1 soeur qui n'est jamais la et 1 frère qui a foutu son camps quand il a vu comment était la vie de famille au sein des Zetsumyou.
Tes Armes: Fubuki est très bien armé. En effet, il y a d'abord Tsuyuki, une épée que lui a légué son père avant de partir. Ensuite nous avons Hiryu, une dague avec de nombreuse lame, qu'un de ses nombreux ancêtre lui a légué et, finalement, Shuugeki, un Nunchaku, qu'elle a gagné après l'un de ses nombreux combat.
Ton Alice: Alice de combat. Devant chaque adversaire, qu'il soit de type magique, spécial ou arme, Fubuki pourra utiliser tous les types de combat qui existent dans le monde. Bien qu'elle puisse avoir des points faible, vous n'aurez pas le temps de l'attaquer, vous serez K.O avant même d'avoir pu dire ouf. Ainsi, si elle le voudrait, elle pourrait tuer quelqu'un. Mais, elle n'emploient presque jamais son Alice, exception faite pour aider les autres.
Ton Clan: [ X ] Élève Simple [ ] Membres du SIFUR [ ] Tueur/tueuse [ ] Autre
Type D'alice: [ ] Normale [ ]Technologique [ X ]Talents [ ]Spéciale [ ] Dangereuse
Ton Ecole: [ ]Primaire [ ]Collège [ X ] Lycée [ ] Université

Caractère


Le moins que l’on puisse dire sur le caractère de Fubuki, c’est qu’il n’est pas simple, et difficile à cerner. Quelques discussions par-ci par-là ne suffiraient pas à la comprendre entièrement et elle ne laisserait certainement pas aller aux confidences et à être un peu plus chaleureuse après un si court laps de temps. Car, sans être naturellement froide, elle est tout de même très distante, que ce soit avec ses proches ou avec des inconnus et n’inspire pas l’amitié au premier abord, si bien qu’il est déjà extraordinaire de la faire parler.

Observer et se taire sont ses spécialités, puisqu’elle sait se faire quasiment transparente tout en remarquant le moindre détail, durant un temps indéterminé, sans se lasser, avec une patience infinie, car dévisager et étudier les passants sont une de ses activités favorites, si bien qu’à force, elle se révèle infaillible pour deviner leur humeur. Journaliste est peut-être son futur métier ?

Fu' est particulièrement sensible au bruit et à la foule, deux choses qu’elle ne supporte absolument pas. Agoraphobe, dit-on. En fait, cela n’a rien d’étonnant, puisque son oreille est habituée à de la « bonne musique », très organisée et ses nombreuses années de violon l’on rendue allergique aux fausses notes ainsi qu’à tout ce qui n’est pas relativement correct car elle a commencer quand elle avait 7 ans. Se trouver au beau milieu d’une foule « en délire » a souvent pour effet de la faire paniquer totalement ou alors simplement de faire un malaise, chose peu commode au pensionnat, car l’école n’est pas réputée pour un petit nombre d’élèves et elle évite le Hall ou les couloirs au heures d’affluences. C’est certainement cela qui la pousse aussi à s’isoler régulièrement dans divers endroits de l'école, la plupart du temps sans donner d’explications, mais vue sa quasi absence d’amis, cela ne dérange personne.

La seule compagnie que tolère en effet la demoiselle est celle des livres. Presque avide de savoir, sa curiosité maladive la pousse à vouloir apprendre le plus de choses possibles, concret ou non, dans n’importe quel domaine, qu’il soit celui de la cuisine ou encore de la mécanique. Elle ne prétend pas tout connaître mais ce qu’elle a déjà acquit occuperait de nombreuses pages. Cependant, elle n’est pas du genre à étaler sa science en cours, se forçant à répondre à certaines questions pour participer au cours, mais c'est déjà beaucoup pour elle.

Il n’est pas rare -voir même très fréquent- de la voir plongée dans un épais volume, roman ou non, se nourrissant presque de ce qu’elle peut y puiser à toute heure du jour ou de la nuit, dans n’importe quel endroit : le monde peut s’écrouler, tant qu’elle a un livre, elle est sauvée. Leur compagnie lui suffit amplement, jugeant qu’ils sont bien plus intéressants que ses camarades, avec qui elle n’a donc que peu de relations.

Fubuki vit un peu dans un autre univers qui n’appartient qu’à elle, voyageant à travers le monde et le temps grâce à ses nombreux ouvrages, paraissant souvent distraite, mélancolique, puisque les yeux dans le vague, elle rêve totalement, ne vivant presque que de ça, refusant en quelque sorte la réalité. Elle peut d’ailleurs en être franchement inquiétante et surprend souvent par ses attitudes, mais surtout par son parler. En effet, son adulation pour les mots et le langage la pousse à s’exprimer le mieux possible, utilisant de belles tournures de phrases, parfois reprises d’un quelconque livre, vouvoyant tout le monde, même ceux qui, à ses yeux ne le méritent pas et a pour règle de ne jamais pousser de jurons ou de s’énerver : elle fait toutes ces choses presque inconsciemment …

Avec elle, il faut deviner, ou plutôt sentir ses paroles, plutôt que les entendre car elle s’est quasiment enfermée dans un mutisme dont elle ne sort que rarement, et certainement pas pour quelque banale discussion. Somme toute, c’est une fille aux attitudes et au caractère un peu « bourgeois », dirait-on, mais très respectueuse et vive d’esprit : elle ne ferait pas de mal à une mouche et se met rarement en colère. Du moment qu’on la laisse en paix, elle n’est pas difficile, même s’il ne faut pas la chercher ou profiter de son apparente faiblesse, bien qu’elle n’apprécie pas particulièrement la vengeance.

Une fois qu’on la connait vraiment -et ce n’est pas donné à tout le monde-, soit on l’apprécie, soit on la déteste. Mais Fubu' n’accorde que peu d’importance au regard des autres, qu’ils soient pauvre ou non, borgne, atrophié ou encore handicapé mentaux, et au jugement qu’ils peuvent porter sur elle, au point de paraître parfois un peu méprisante, mais simplement de l’indifférence, nullement hautaine, sentiment qu’elle éprouve souvent.

Cette jeune demoiselle peut agir indifféremment comme une fille ou un garçon, car peu lui importent les genres et elle se montre souvent contradictoire dans ses paroles comme dans ses actes, capable de dire le contraire de ce qu’elle avait dit l’instant d’avant. Rêveuse, curieuse, indifférente, mélancolique et artiste : voici les mots qui la décriraient sans doute le mieux.

Cependant, pas de soucis à se faire, une fois l’amour ou l’amitié naissant, on peut compter sur elle pour se « lâcher un peu », et surtout pour ne pas abandonner la partie ni trahir qui que ce soit : plus tenace, tu meurs, mais il faut déjà arriver à cette complicité pour que sa langue se délie.

Par contre, lorsqu'elle sors de son personnage, elle est complètement déjanté(dans le sens qu'elle est débile(dans le sens de marante à souhait)) et peut sortir connerie sur connerie sans même avoir à réfléchir sur ce qu'elle dit. Cela arrive lorsqu'elle connait très bien la personne, mais lorsque ça arrive, c'est le fou rire garantit.



Histoire


Sa mère s'appelle Saphira et est propriétaire d'une usine. Son père lui, elle ne le connait pas. Elle ne sait même pas comment il peut s'appeler, sa mère n'en parle jamais et elle n'a trouvé aucune lettre de celui-ci donc ... Bien qu'au début elle ne s'entendait pas avec sa mère, maintenant tout va bien. Sa maman étant propriétaire d'une chaine d’usine international, elle sont riche et ne manqueront jamais de rien, mais elle n'est pas capricieuse pour autant. Moins qu'elle en a, mieux elle se porte.

♥ Histoire ♥

Fubuki est née dans une famille ou l'argent ne venait jamais à manqué. Sa mère était propriétaire d'une usine qui marchait très bien et, son père leur envoyait une pension une fois par mois. Oh, elle ne savait jamais de qui ça venait, mais elle savait tout de même que c'était de lui parce que, chaque fois que sa maman voyait la lettre, elle venait les yeux embué de larme et allait s'enfermer dans sa chambre. Bien que sa mère était riche, elle ne reçut jamais l'amour qu'elle avait de besoin.

Dès ses 1 mois, Saphira engagea une nourrice afin de s'occuper de la petite, pendant qu'elle allait travailler. Lorsqu'elle avait une sortie organiser et que son télé sonnait, annonçant une urgence à son travail, elle délaissait sa fille et partait immédiatement la ou on avait besoin d'elle. Fu' ne connut donc jamais l'amour d'une mère. Oh, bien sur, elle en reçut à profusion de Miranda, sa nourrice, mais ce n'est jamais la même chose que l'amour d'une mère pour son enfant. Chaque fois qu'elle y pensait, elle en venait les larmes aux yeux. D'ailleurs, elle ne lui avait toujours pas pardonner.

Fubuki apprit bien vite, et cela malgré elle, que le travail de sa mère était plus important que sa propre fille. Lorsqu'elle voyait ses amies à l'école, dans les bras de leur mère, elle ne pouvait s'empêcher de les jalouser, enviant tout ce qu'elle avait et qu'elle même n'avait jamais connu. Elle apprit tout ce qu'un enfant devait connaître, non pas de sa mère, mais de Miranda. Ainsi, c'est elle qui lui avait appris à lire, à écrire, à aller faire popo (XD). C'est également elle qui vit ses premiers pas et ses premiers mots. D'ailleurs, le premier qu'elle prononça n'était ni maman, ni papa, mais pourquoi. C'était la seule chose qu'elle avait en tête. 24h/24, 7j/7, le mot pourquoi y tournait en boucle.

Cependant, elle n'eut jamais le courage de lui demander pourquoi elle ne l'aimait pas. Elle cachait sa tristesse derrière sa bonne humeur. Ainsi, lorsqu'elle se croyait seule, elle laissait tomber son masque joyeux et ses yeux se perdait dans le vide, une telle lueur de tristesse et de désespoir qu'on en pleurerait. D'ailleurs, elle joua tellement bien son rôle que personne ne s’aperçut jamais de rien. C'est pourquoi, lorsqu'elle apprit, à ses 9 ans, qu'elle avait une leucémie, elle ne laissa rien paraître de son désespoir. Elle eut un petit sourire et, faussement exaspéré, s'exclama

-Pourquoi c'est toujours sur moi que des crasses tel que cella-là tombe, tout en soupirant, se retenant de rire devant la tête médusé du médecin.

Miranda haussa un sourcil, mais voyant qu'elle blaguait, leva les yeux au ciel, un sourire amusé au lèvres. Fubu' eut elle même un petit sourire, bien qu'une vague lueur de tristesse passa tellement rapidement dans ses yeux que personne ne l'aperçut.

Elle apprit à vivre avec sa maladie, le médecin lui ayant assuré que c'était traitable et qu'elle n'allait pas en mourir. Et pourtant, il se trompait.

1 mois passa avant que diverse douleur se déclenche dans le corps de Fubuki. Tout d'abord, ce fut son dos. Ensuite, des pics de douleur commencèrent à envahir sa tête et des nausée la poursuivait matins et soirs. Ne trouvant pas ça normal Miranda l'emmena d'urgence à l'hôpital ou elle avait été suivie. D'ailleurs, le médecin lui expliqua qu'elle lui avait sûrement sauvé la vie.

En effet, la leucémie de Fubuki avait tellement avancé qu'elle était rendu incurable. Il n'y avait plus rien à faire. Bien qu'elle parut forte devant sa nourrice et le docteur, lorsqu'elle fut seule dans sa chambre, elle pleura toute les larmes de son corps. Se disant que de toute façon, elle allait mourir, elle décida d'aller dire ses quatre vérité à sa mère. Elle descendit donc les marches quatre à quatre, fit un dérapage contrôlé devant la porte du bureau de sa mère et la défonça. Celle-ci ne le prit très mal et commença à lui crier dessus, lui reprochant l'excellente éducation qu'elle avait reçut. Elle lui cria après en retour

-PARLONS EN DE MON ÉDUCATION, TU N'A RIEN FAIS, RIEN TU M'ENTEND, AFIN DE M'ÉLEVER. TU AURAIS PU DEMANDER À QUELQU'UN D'AUTRE DE TE REMPLACER À TON TRAVAIL, MAIS NON, IL PASSAIT DEVANT MOI. TU NE T'ES JAMAIS OCCUPÉ DE MOI, D'AILLEURS JE SUIS SÛR QUE TU NE SAIS MÊME PAS POURQUOI JE SUIS LÀ, et je suis sûr que tu ne veux pas le savoir, elle avait commencé à crier, mais sa voix s'était faite de plus en plus basse et, vers la fin, n'était rendu qu'un murmure. Les larmes coulaient en continu sur ses joues. Elle avait du mal à respirer. Elle reprit donc son souffle, avant de vouloir continuer à parler, mais elle fut couper par sa mère.

-EN EFFET, JE NE T'AI PAS ÉDUQUER, JE N'ÉTAIS PAS LA POUR TOI, MAIS TU N'AS JAMAIS MANQUÉ DE RIEN, COMPARÉ À TES AMIES QUI ELLE, DEVAIT AVOIR BIEN DU MAL À POUVOIR SE NOURRIR. TU N'ÉTAIS MÊME PAS VOULU MERDE, PAS VOULU TU ENTENDS. TU ES UNE PU**** D'ERREUR DE JEUNESSE.

Angel hoqueta lorsqu'elle entendit la fin de la phrase de sa mère. D'ailleurs, Saphira écarquilla les yeux d'horreur, posant une main sur sa bouche. Des larmes commencèrent à rouler sur ses joues.

-Fubuki, ma puce, je ne voulais pas ... ce n'était ... mes mots on ...

-ALORS C'EST COMME ÇA QUE TU ME CONSIDÈRE ? TRÈS BIEN, je vais dès à présent quitter cette maison. À partir de maintenant, tu n'as plus de fille. Si tu me croise dans la rue, ne me parle pas, ne me touche pas, n'ose même pas m'approcher. Tu n'existe plus pour moi.

Ses yeux était brillant de larmes, mais ses mots était craché comme un chat crache lorsqu'il est en colère. Elle se tourna vers la porte, marcha à grand pas vers elle et, juste avant de sortir de la pièce, se rappela du pourquoi elle était venu.

-Ah, avant que je n'oublie, si je suis venu ce soir, c'était pour voir si je me trompais, si je pouvais espérer avoir une relation mère fille avec toi. Je vois que je me suis bien trompé. Maintenant, ne t'approche plus jamais de moi. Et, avant de partir, sache ceci : Je suis mourante. J'ai une leucémie myéloïde chronique et, elle est incurable. Tu vois, ta "pathétique" erreur de jeunesse va partir. Tu n'as maintenant plus besoin de culpabiliser sur ce que tu m'as dis, ton plus grand rêve vient de se réaliser, je vais disparaître. Adieu, mère, et au plaisir de ne plus jamais vous revoir.

Et elle sortit de la pièce, laissant une mère effondrer d'avoir dit des choses si pénible et si fausse à sa petite fille, son bébé, mais surtout, totalement désespéré de ne plus pouvoir la sauver. Elle avait tout gâcher entre elle, c'était maintenant temps de réparer les dégâts.

Fu', lorsqu'elle sortit de chez sa mère, prit l'adresse d'un Pensionnat qu'elle avait trouver sur internet la veille au soir. KanvikElya, le nom du Pensionnat, était seulement pour les enfants ayant les moyens d'y entrer. Elle avait donc prit le soin de sortir tout l'argent qu'elle avait sur un compte avant de partir pour de bon. Ceci bien en poche, elle se dirigea vers son destin. Elle avait 9 ans lorsqu'elle est rentré dans le pensionnat, et elle en avait 10 et demi lorsqu'elle en est ressortie.

Sa mère n'a toujours pas réessayer de la contacter et elle en était désespéré. Oh, évidemment, elle avait regretté ses mots dur dès qu'elle sortit de la maison, mais passant par dessus sa culpabilité, elle était tout de même partit. Maintenant que sa mère ne la contactais toujours pas, elle avait le goût de pleurer.

Un matin, elle se leva et tout était normal. Elle prit son déjeuner, partit sous la douche et, alors qu'elle allait sortir pour aller trouver les autres, son télé portable sonna. Intrigué, elle le prit en main, appuya sur le petit bouton vert et, dès que la voit retentit, ses yeux se remplirent de larme difficilement contenu et, elle entendit pour la première fois son prénom.

- Mon ange, je voudrais ...

Mais avant qu'elle n'est finit sa phrase, Fubuki éclata en sanglot, les yeux brillant de mille feux. Pour la première fois de sa vie, dieu avait exaucer son vœux.

-Maman ?, murmura-t-elle, d'une voix incertaine.

Et, alors qu'elle entendit un petit oui murmurer au bout du fil, un immense sourire de pur bonheur fleurit tout doucement sur ses lèvres. Ses infirmiers personnels, qui était rentré dans sa chambre entre-temps, eurent un petit sourire en la voyant aussi heureuse. En effet, depuis qu'elle c'était chicaner avec sa mère, elle ne souriait jamais et ses yeux était constamment allumer d'une lueur profonde de désespoir et de tristesse. Mais, maintenant, tout allait bien se passer. Alors qu'ils pensaient ça, un cri de pure joie se fit entendre. Fu' venait d'apprendre que sa mère était enceinte et que son père biologique avait décidé de revenir s'installer à la maison.

Elle pouvait maintenant vivre en paix avec elle-même. Bien que ça lui prendrait du temps, Fubuki réussirait à pardonner sa mère.

Les années passèrent. Fu' devenait de plus en plus vieille. Elle faisait tout pour passer le plus de temps possible avec sa petite soeur. Le jour de ses 19 ans pourtant, un incident étrange survint. En effet, alors qu'elle se promenait avec Rain, qui avait maintenant 8 ans, un gang dangereux, les blackjack, les attaquèrent. Fubuki, pour protéger sa petite soeur, la poussa derrière elle et se mit en position d'attaque. C'est donc dans cette position que son pouvoir se déclencha. En effet, alors qu'elle allait dire à Rain de s'enfuir, une étrange langue de feu parcourut tout son corps, la faisant se sentir forte, puissante et invincible. Haussant les sourcils, elle tira la langue, se concentra et s'élança vers le groupe, gardant sa petite soeur loin des combats. Elle avait tout d'abord cru qu'elle allait se faire blesser puisqu'elle ne savait pas se battre, mais c'est tout le contraire qui se produisit. En effet, alors qu'elle les attaquaient, Fu' se mit à faire des prises de Karaté, des mouvements de boxe, de kick-boxing, de judo. En bref, elle se battait comme personne, alors que même pas 1 minute avant, elle ne connaissait aucun de ses mouvements. Sa soeur était assise plus loin et la regardait, les yeux exorbité.

Une fois les ennemis à terre, elle se mit à courir, prit la main de Rain et elles partirent vers leur maison. Quelques semaines plus tard, une personne vint la chercher, lui disant qu'elle devait venir à l'Académie Alice, afin d'apprendre à se servir de ses pouvoirs pour ne blesser personne. Déchirée, Fu' accepta, laissant une famille dévastée derrière elle. C'est les larmes aux yeux qu'elle quitta sa famille.

Rendue à l'Académie, elle ouvrit de grand yeux, tout était immense. Une pensée lui traversa l'esprit

*Oh merde ... je vais me perdre moi u_u*



Physique


Elle est d’une constitution très fine, paraissant presque frêle, légère. Elle a la peau presque anormalement blanche, mais son albinisme explique cela. Elle a un visage plutôt fin, ovale, le plus souvent légèrement rosé lors d’un effort physique ou d’une gêne quelconque qu’il est néanmoins difficile de provoquer. Elle possède un nez bien dessiné mais des lèvres très fines, la plupart du temps fermées car la parole n’est pas son fort.

Cette jeune fille possède par contre de magnifique yeux rouge au reflet mauve, ressortant sur sa peau laiteuse qui reflètent son caractère ou son humeur du moment, sans qu’elle ne puisse rien dissimuler, passant de la tristesse à un semblant de joie en quelques secondes, bien que cette dernière ne soit quasiment jamais présente, car la mélancolie est l’expression qui domine largement sur son visage.

Ce dernier est encadré par une cascade de cheveux blanc aux reflets mauve et lilas, souvent détachés, ce qui lui sert en quelque sorte à se dissimuler, toujours bien coiffés, lui donnant un air faussement sage que viennent contredire ses vêtements, pourtant jamais portés à l’occasion de provoquer. Quels que soit les vêtements qu’elle choisit, elle sera toujours un minimum élégante, bien qu’elle ne cherche pas particulièrement à l’être, telles de longues jupes dans un genre que l’on pourrait qualifier de « romantique », de chemises étroites ou de bustiers. Jamais elle ne portera de pantalons, hormis quelques jeans en hiver et sauf cas de force majeur, et leur préférera robes et jupes plutôt amples, même en été, puisque bronzer au soleil n’est pas une de ses activités favorites.

Quant aux accessoires et maquillage, très peu pour elle, elle a déjà donné et ne sortira sans doute jamais plus avec du mascara, du rouge à lèvres ou un autre de ces « trucs » que portent diverses jeunes imbéciles, qualifiées de « pintades » de sa part. Elle est donc plutôt sobre et ne fait pas dans l’extravagance mais plutôt dans la discrétion et le rêve. Elle a un tatouage à l'épaule gauche. Il représente une rose ... Enfin ... Une rose bleue. Elle a également, signe distinctif de sa famille, deux points rouge au commencement des sourcils(c'est un peu l'emblème des Zetsumyou)






Puff: gné ?
Ton prénom: (facultatif) Top-Secret Razz
Ton Age: 19 ans
Localisation: Montréal-Nord/Québec
Comment a tu trouver le forum: Sur I Want You
Comment le trouve tu: J'adore Very Happy
Tes disponibilités: Tous les jours Razz
A tu lu le règlement: Oui ^^
Si oui la preuve: bounce J'affirme avoir lu le règlement et je le respecte
Autre: Vive les fraises, les framboises et le chocolat Very Happy




Dernière édition par Fubuki Zetsumyou le Mar 13 Sep - 17:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Personnage Non Joueur
Personnage Non Joueur

Age : 24
Royaume : PNJ
Race : Dieu

Informations
Caractère: Caractériel, tétue, jalouse, possesif, aimable, se sent supérieur, protectrice.
Familles/relations: N'a pas de famille
But dans la vie : rester un dieu et protéger les habitants de Serenes

MessageSujet: Re: Fubuki ♣ Ne vous fiez jamais aux apparences, car elle sont souvent trompeuse.   Sam 3 Sep - 10:00

Kikou,
bienvenue sur le forum.
Je te laisse terminer ta fiche,
au passage les capacités dangereuse sont fermer pour le moment, étant donnée ton alice je le verrais bien en Talents, car ton personnage a le talents de pouvoir utiliser tout les types de combats =)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-theme.forumperso.com/forum.htm
avatar

Belgnor
Belgnor

Age : 25
Royaume : Allongée sur le sofa *Ouahhhhh*
Race : En train de gallérer à réviser son japonais ... Eh? c'est pas dans le cours, ça !

MessageSujet: Re: Fubuki ♣ Ne vous fiez jamais aux apparences, car elle sont souvent trompeuse.   Sam 3 Sep - 15:54

Bienvenue ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fubuki ♣ Ne vous fiez jamais aux apparences, car elle sont souvent trompeuse.   Mar 13 Sep - 16:36

Merchi Very Happy pour ce qui est des capacités dangereuse, j'avais vu ^o^ et d'accord pour Talents Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Personnage Non Joueur
Personnage Non Joueur

Age : 24
Royaume : PNJ
Race : Dieu

Informations
Caractère: Caractériel, tétue, jalouse, possesif, aimable, se sent supérieur, protectrice.
Familles/relations: N'a pas de famille
But dans la vie : rester un dieu et protéger les habitants de Serenes

MessageSujet: Re: Fubuki ♣ Ne vous fiez jamais aux apparences, car elle sont souvent trompeuse.   Mar 13 Sep - 17:02

Pour ma part tout est ok,
je te valide =)
Tu peu aller demander ton rang étoilée <3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-theme.forumperso.com/forum.htm

MessageSujet: Re: Fubuki ♣ Ne vous fiez jamais aux apparences, car elle sont souvent trompeuse.   Mer 14 Sep - 18:26

Merci à toi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Fubuki ♣ Ne vous fiez jamais aux apparences, car elle sont souvent trompeuse.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fubuki ♣ Ne vous fiez jamais aux apparences, car elle sont souvent trompeuse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mirage ▬ Ne vous fiez pas à ce que vous voyez. [Underco'] || 27 mai ─> Descriptions
» “ MacDonald's™ : Venez comme vous êtes. ”[with Jade]
» Que pensez vous de l'oeuvre en elle-même?
» Rendez-vous orbital (Missa, Nacht)
» On ne vous oubliera jamais... [Sujet Commun]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres-